Quelle est la différence entre un prêt et un crédit ?

La plupart du temps, le monde de la finance fait usage de termes assez singuliers qui peuvent toutefois s’avérer complexes pour les non-initiés. En effet, on a l’habitude d’entendre souvent les expressions comme crédit auto, prêt hypothécaire, etc. Dans le contexte où le besoin se fait sentir pour vous de faire un emprunt en vue de réaliser vos projets personnels, faire des rénovations de votre maison, votre demande de crédit se diffère les unes des autres. Et les gens s’y perdent un peu dans tout ça, donc nous allons essayer d’y voir un peu plus clair sur la différence entre un prêt et un crédit.

Ce qu’il faut savoir entre un prêt et un crédit

Ce qui différencie ces deux systèmes de crédit se trouve dans la durée de vie du prêt. Le premier a l’avantage de rester ouvert selon la volonté du débiteur. Alors que le second se termine une fois que le débiteur arrive à l’échéance du remboursement.

Dans ce contexte où une banque ou une institution financière veut accorder de l’argent à son client, le terme prêt ou crédit est employé. C’est dans ce même registre lorsque un client veut emprunter de l’argent. Pour ce faire, il doit faire une demande de prêt ou une demande de crédits.

Être bien en connaissance de cause avant de contracter son crédit

Le droit du crédit s’est énormément évolué. Le facteur de ce phénomène est motivé par la diversification des systèmes de distribution du crédit et les professions bancaires de plus en plus variées. Et avec tout cela, la protection des consommateurs est sous-évaluée.

Pour les non-initiés, c’est avant tout un contrat par lequel le créancier consent au report de l’exécution de sa prestation (paiement de sa dette) par le débiteur. Au niveau juridique, un terme doit être affecté vis-à-vis de l’obligation de paiement.

Ce qu’en dit le droit positif

Même si, techniquement, il est déconseillé de confondre le crédit avec le prêt, ils sont pourtant les mêmes au niveau de la loi donc pas de différence entre un prêt et un crédit.

En droit, les deux termes sont tellement similaires qu’ils sont employés l’un pour l’autre. Cette vulgarisation au niveau juridique n’a pourtant aucune incidence sur la bonne compréhension des opérations entre la banque et son débiteur. Pour appuyer ces dires, le code de la consommation, le code monétaire ou le code financier ne précisent même pas la différence entre le prêt et le crédit.

La jurisprudence même précise qu’il n’existe aucun « droit au crédit » ; les prêteurs sont toujours libres de refuser un crédit. Selon les termes prévus, le crédit suppose la confiance du créancier en la capacité du débiteur à honorer sa dette.

Que faire après un prêt hypothécaire refusé ?
Quel est le meilleur organisme de crédit ?